Atelier sur les exigences opérationnelles du travail journalistique en matière des programmes de lutte contre la pauvreté

 

Il s’est tenu à Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga, un atelier sur les exigences opérationnelles du travail journalistique en matière des programmes de lutte contre la pauvreté. Cette session organisée dans les installations de l’ONG ECC SADRI, a réuni 20 professionnels des medias venu de Lubumbashi, Likasi et Kolwezi, et s’est déroulée du 31 mars au 2 avril 2016.

Les journalistes participants ont été renforcés en capacité sur le Document de la Stratégie de Croissance et Réduction de la Pauvreté, DSCRP en Sigle. Le Chef de Division du Plan du Katanga, complété par le Professeur Félicien Kabamba, Chef de projet un seul monde sans faim à la Fondation Konrad Adenauer, ont renseigné les chevaliers de la plume et du micro sur les piliers et les indicateurs inscrits dans le DSCRP II. En plus, le Professeur Félicien Kabamba a renseigné les participants sur le Programme « Un seul monde sans faim ».

???????????????????????????????

 

Le DSCRP II couvrant 2011 et 2015 arrivé à son terme, un autre doit être élaboré, c’est le DSCRP III. Les journalistes, qui ont été moins impliqués dans les deux premières générations du DSCRP, doivent cette fois-ci, être prêts pour apporter des contributions dès sa conception.

Après cette session informative sur le DSCRP, l’atelier s’est prolongé essentiellement sur les exigences que doit observer un journaliste pour faire des bonnes recherches, des bonnes analyses dans le domaine des programmes de lutte contre la pauvreté. La facilitatrice Judith Ruup, venu de l’Université des pays des Grands Lacs, de Goma a outillé les hommes de medias sur les stratégies nécessaires pour réaliser un travail de qualité.

A la fin de l’atelier, la satisfaction des uns et des autres a été observé. Au micro de différentes radios et télévisions venues pour couvrir la session de formation, nombre des participants ont fait part de leurs appréciations.

DSC01102

« Cet atelier tombe bien à propos. Nous observons très souvent sur nos medias provinciaux des reportages sur les faits socio-économiques. La plupart des journalistes fonts des analyses sans références aux textes de base comme le DSCRP. Les analyses sont très souvent erronées et cela nous pousse à interpeller les auteurs. Cet atelier va aider à combler ces lacunes »   propos de Richard Kalumba, Coordonnateur du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel au Katanga.

« Mes confrères et moi sommes mis à jour sur la façon d’améliorer le travail. Nous sommes dorénavant informés sur le DSCRP II, qui est le cadre de référence pour évaluer le développement au pays et en province. Il parait maintenant aisé pour chacun de nous d’interpréter par exemple, les classements mondiaux sur le progrès ou le recul des Etats en matière de développement. Lorsqu’on dit par exemple que le Congo a gagné 11 places sur IDH, nous savons maintenant, en nous fondant sur le DSCRP, analyser une telle information ; est ce que c’est la RD Congo qui a progressé ou c’est d’autres pays qui ont régressé » dixit Monsieur Freddy Mpoyi, éditeur de l’Hebdomadaire Quiproquo.

Aux termes des 3 jours de formations, les journalistes ainsi renforcés en capacité ont reçu des brevets de participation. Chacun a, en outre, reçu deux exemplaires de l’étude financée par la Fondation Konrad Adenauer, intitulée « Evaluation de la mise en œuvre du DSCRP II dans son volet Sécurité alimentaire ». C’est le représentant de la fondation Konrad Adenauer, le professeur Félicien Kabamba qui a procédé à la distribution dans le but d’en assurer une bonne dissémination. La fondation Konrad Adenauer, qui a financé cet atelier de formation au bénéfice de journaliste entend accroitre l’intérêt de medias sur les questions relatives à la lutte contre la pauvreté.

 

Jean-Louis ASSANI AMURI

Chargé de Communication pour le Développement

Ulli Von BAGGEHUFWUDT

Conseillère Technique en Gouvernance et Education à la Paix